Alors cette bière, ça vous a plu ?

Amateur et consommateur de bières artisanales depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de noter mes dégustations dans des carnets. C’est peut-être votre cas ! Aussi ne pensez pas trouver ici une méthode officielle, rigoureuse… Peu importe si ces lignes trouveront un public ou pas. Déguster, boire, c’est bien mais savoir partager sa dégustation aux autres, je trouve ça cool. On est tous différent. Si vous avez un blog sur le sujet, n’hésitez pas à me le faire savoir. J’ai quelques sujets qui me trottent dans la tête depuis un moment et je voudrais les partager. Santé !

 

A mon sens, une note de dégustation digne de ce nom doit comporter au moins 2 parties : une analyse et un ressenti. Pas besoin de 15 lignes, juste quelques mots peuvent suffire ! Certains font d’ailleurs ça sur une seule ligne ! Si si…

  • L’analyse peut s’appréhender par la question : Quels sont les images qui vous viennent à l’esprit ? Par exemple, « ça fait me fait penser à » des agrumes, des céréales, du chocolat, du café… J’y reviendrai dans d’autres posts.
  • Le ressenti se base sur les émotions : Est-ce que vous avez aimé ? J’ai aimé un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout… Ca me rend *fou* quand je vois 10 lignes d’analyse, couleur de robe, qualité de mousse, odeurs, arômes dans la bouche, douceur, amertume, corps, texture, carbonatation… pour au final, aucun ressenti… Est-ce que ça vous a plu ? C’est quand même le plus important, non ? Si la dégustation n’était qu’un exercice analytique, ce serait triste… Le ressenti, c’est la VIE 🙂

 

Pour aller un peu plus loin que le « j’ai bien aimé » ou « c’est bon« , je vous encourage à vous armer d’un papier et d’un crayon pour 5 minutes de brainstorming : écrivez pêle-mêle sur une feuille tous les mots qui vous passent par la tête (bon, moyen, pas mal, super… nul… dégueulasse). Le but est de « grader » votre émotion sur une échelle de 1 à 20. J’ai choisi de pas commencer par 0 car le brasseur a osé commercialiser sa bière ; il a investi de la passion, du temps, de l’argent… Pour moi, ça mérite un point.

Pourquoi cette échelle ? Lors d’une dégustation, vous pourrez alors vous « appuyer » sur ces mots/expressions pour exprimer ce que vous ressentez. D’autre part, je pense que sinon l’on a tendance à se scléroser, à s’enfermer dans quelques mots alors que l’éventail émotionnel est beaucoup plus riche.

Pour vous aider : commencez à remplir la liste suivante par le milieu (10), les extrémités (1, 20) puis le milieu du milieu etc. Prenons « BON » par exemple. Dites-le vous dans la tête : « J’ai trouvé ça bon ». Vous le placez où sur l’échelle ? Evidemment, c’est personnel, très subjectif et c’est tant mieux !!

  • · 20 …………………………
  • · 19 …………………………
  • · 18 …………………………
  • · 17 …………………………
  • · 16 …………………………
  • · 15 …………………………
  • · 14 …………………………
  • · 13 …………………………
  • · 12 …………………………
  • · 11 …………………………
  • · 10 …………………………
  • · 9 ………………………….
  • · 8 ………………………….
  • · 7 ………………………….
  • · 6 ………………………….
  • · 5 ………………………….
  • · 4 ………………………….
  • · 3 ………………………….
  • · 2 ………………………….
  • · 1 ………………………….

J’ai volontairement évité de publier MA liste ici pour ne pas vous influencer 😀

Santé, Vincent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *